Suite et fin de la tenue pour Lénachou !

Pour accompagner sa blouse pleine de peps, j’ai voulu ne pas surcharger. C’est pourquoi  j’ai choisi de coudre une pièce simple dans sa forme avec un tissu de couleur neutre. C’est encore un patron maison, tiré tout droit de mon imagination, du moins, je le pense.

Est-ce qu’il existe déjà ailleurs ? Je ne sais pas. J’ai cherché mais encore une fois, à moins d’indiquer le nom d’un patron que je ne connais pas, les mots clé n’ont pas suffi à me le faire trouver. Ça m’arrangerait en fait de ne pas être la seule à avoir des idées aussi tordues.

Vous allez vite comprendre.

 

20170813_085011

 

Pas franchement inspirée par une idée de jupe pour accompagner la blouse cousue pour Lénachou (dont je vous ai parlé ici), je me suis rabattue sur un pantacourt. C’est étrange comme les détails fusent dans ma tête dès qu’il s’agit d’un pantalon (ou court).

C’est normalement plus simple : forme globale, puis poches et fermeture.  Il n’y a pas mille solutions avec ce genre de vêtement.

Sauf quand mon esprit déglingué s’en mêle !

 

20170813_085158

 

Côté tissu, j’avais un superbe lin beige clair. Parfaitement adapté pour être assorti au Liberty utilisé pour la couture de la blouse. J’ai chiné dans mes boites de boutons pour voir ce qui pourrait s’accorder à la fois au lin et au Liberty. J’y ai trouvé des rectangles avec un bonhomme dessus, avec des teintes qu’on retrouve sur la blouse tout en étant passe partout, si la demoiselle veut faire des mix avec ce qui se trouve sa garde-robe.

 

20170813_085245

 

Je vous mets en garde, attention c’est très sérieux : ceci est une idée à la noix (on va dire ça comme ça) tant c’est une misère à coudre. D’accord, ça fait joli mais quelle idée !

Que je vous explique quand même d’où ça me vient. J’avais à la base en tête de coudre un col qui fait une vague sur la blouse, le genre de col où le dos superpose le devant. Il parait qu’on dit encolure américaine mais comme je ne suis pas sûre que ça vous parle, c’est le col qu’on trouve sur les bodys des bébés. Moi je le voyais en plus vague. Difficile de vous décrire les choses qui me passent en tête. Mais je ne l’ai pas fait. 

 

20170813_085124

 

Pourtant l’idée est loin de m’avoir quittée et je l’ai mise dans ma couture, devant et dos.

Et comme ça devait être trop simple de la coudre en l’état, j’ai profité de cette vague pour glisser mes poches devant. Je ne vais pas m’étaler sur la complexité du montage, je me suis fait suer toute seule.

Et pour accompagner l’idée tordue, des jolies broderies pour souligner la poche. C’est ma première tentative de broderie, et j’en suis assez contente. Bien sûr, ça aurait pu être fait avec un fil de viscose mais je n’en avais pas du bon coloris. Du coup c’est fil de coton, et c’est bien aussi.

 

20170813_085217

 

Pour faciliter l’enfilage, une taille élastiquée. Et puis avec un lin qui a tendance à se détendre au fil de la journée, je trouvais que ça éviterais au pantacourt de tomber ou de glisser. C’est casse pied quand il faut sans arrêt le remonter parce qu’il tombe. Moi ça m’énervait quand j’étais petite. Ça m’énerve toujours d’ailleurs.

 Dans le bas des jambes, j’ai cousu une bande de tissu qui se croire façon patte de boutonnage. J’ai maintenu le tout avec un des boutons bonhomme trouvé dans mon stock. C’est purement décoratif.

 

20170813_090032

 

Le pantacourt est plutôt joli mais cette drôle d’idée pour les poches, je ne suis pas prête de la refaire. Trop compliqué à vrai dire.

 

Le patron : Patron maison

Le tissu : Lin beige clair de chez Mondial Tissus

Boutons : Ch’ti boutons