Vous le savez, je dessine et je couds mes propres patrons. J’ai pris des cours pour pouvoir donner vie à mes envies de coutures librement, pour pouvoir laisser mon imagination nous habiller.

Dernièrement, j’ai remarqué un peu partout sur le net une petite phrase qui revenait sans cesse : "voler n’est pas créer". Là-dessus, je suis d’accord. Ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire. 

Le problème, c’est que certaines personnes extrapolent même jusqu’à dire qu’adapter un modèle à son univers, c’est du vol Mais alors, tous ces combi shorts qui fleurissent à la vente ont tous été volés au grand créateur du combi short ? Quand on fait une fente sur son modèle, on l’a volé au mec qui a eu l’idée de mettre une fente ? Et cette mode les volants, c’est pareil alors ?

Faisons un peu de maths. Il existe beaucoup de forme de manches, de possibilités de cols, de plis, de fentes, etc. On peut les combiner ensemble pour obtenir des résultats nouveaux. Mais les possibilités ne sont pas infinies. Il n’y a pas une multitude de façons de placer les pinces poitrines sur un vêtement pour femme. Les pantalons pour garçons, il n’y a gère que les poches qui permettent de se démarquer. Donc, quand j’imagine un vêtement, il existe peut-être déjà quelque part sous la même forme. Car le risque zéro n’existe pas.

Je cherche toujours sur le net si mon dessin existe déjà. Mais sérieusement, essayez de retrouver un patron avec comme recherche "T-shirt fille forme boule avec une fente dans le dos et un nœud". Je n’ai rien trouvé qui s’approchait de près ou de loin à mon patron. J’ai trouvé des robes (ah mais un t-shirt, c’est une robe courte ! ), des jupes, mais rien qui s’approchait à mon idée. J’ai cousu. Et puis il y a eu Lulu la luciole qui a mis en ligne sur sa boutique un nouveau patron. Avec une pièce sous les bras, une fente dans le dos et un nœud.

La fente n’est pas montée de la même façon, les manches sont différentes, il n’y a pas d’effet boule non plus. Et ce modèle ne demande pas la même gamme de tissu. Mais pourtant, il ressemble à mon patron dans sa forme globale. J’aurais donc volé ?

Là où se pose le problème, c’est que ce même patron était introuvable dans ma recherche avec les mots utilisés. Pour le trouver, il fallait nommer directement le patron.

Alors on fait quoi ma bonne dame ?

On apprend par cœur le nom de tous les patrons qui existent au monde ? On arrête d’imaginer des vêtements ? On arrête de coudre carrément ? On ferme toutes les boutiques aussi tant qu’on y est ?

Loin de moi l’idée de voler les créations d’une autre ou d’adapter à ma sauce en piochant ici l’idée des manches et là l’idée de la fente. Quand j'adapte ma couture à partir d'un patron qui existe déjà, je le dis. Mais je ne vis pas dans une grotte. Je ne peux pas prétendre ne pas être influencée par les gens que je vais croiser dans la rue, même furtivement. Je ne peux pas prétendre qu’un micro détail sur leur tenue ne se sera pas imprimé dans mon esprit et ne ressortira jamais sur aucune de mes coutures. Et  je pense que personne ne peut avoir cette prétention, à moins de vivre seul dans une caverne et de ne jamais croiser personne habillé.

 

Maintenant que les choses sont dites, je vais vous parler de ma couture, celle que j’ai imaginée pour l’anniversaire de ma nièce. Ce n’est pas souvent que j’ai l’occasion de coudre pour les filles, pourtant les idées viennent vite.

J’ai procédé comme à chaque fois que je dessine un vêtement. La forme globale puis les détails. Ma première idée était une robe avec une ceinture à la taille et le tissu qui la superpose. Un col en cœur, enfin un cœur vague. En cherchant, le col ressemblait trop à Badiane, un patron que je n’ai jamais cousu mais qui revient souvent quand je cherche si mon dessin existe. Et la ceinture qui est superposée de tissu, on la trouve chez Her Little World, je l’ai vue aussi chez Ivanne Soufflet en adaptation de son Trop Top et encore sur d’autres patrons.

Quand je vous dis qu’on se fait influencer par ce qu’on voit ! J’ai renoncé à cette idée et ai dessiné autre chose. Pour Lénachou, une blouse avec une pièce haute, des fronces pour un effet boule dans la partie basse. Pour le passage de la tête, une fente et fermée par un nœud. Taillé en 7 ans. Le tissu, c’est un joli Liberty associé à une chute de popeline gris perle et un passepoil jaune maison pour donner une touche de peps.

 

20170812_103144

20170812_103645

 

Côté détails, j’ai choisi de faire des manchons. Vous savez, c’est demi-manches qui ne couvrent pas toute la totalité de l’emmanchure. Elles sont garnies d’un passepoil jaune maison, et entièrement doublées de popeline grise.

Et comme je suis accroc aux jolies finitions, j’ai cousu un biais jaune maison dans l’emmanchure pour masquer la partie à cru qui n’est pas cousue avec le manchon.

 

20170816_081449

 

Dans le dos, je le disais plus haut, je suis partie sur une fente pour faciliter le passage de la tête. Elle est cousue à l’aide d’une parmenture parce que c’est joli. J’ai hésité avec une encolure en biais mais j’ai trouvé moins compliqué de coudre mes liens pour le nœud en les insérant dans la couture des finitions. Mon encolure est donc aussi garnie d’une parmenture.

Pour faire l’effet boule que je souhaitais sur cette blouse, j’ai coupé les devant et dos en deux parties et j’ai cousu des fronces sur la pièce basse.

Les fronces, cet ennemi personnel en couture ! Je ne sais pas coudre les fronces, les répartir plutôt. Alors j’ai utilisé l’astuce de l’élastique. Je vous explique : on coupe un élastique de la taille finale de notre projet. On le coud sur la pièce à froncer qui est plus grande. On va donc tirer sur l’élastique et le répartir de façon égale sur le tissu. Ce qui nous donne une pièce de tissu froncée parfaitement et à la bonne taille finale. Vous trouverez de nombreux tutoriels bien mieux expliqués sur le net.

Les deux pièces sont marquées par un passepoil jaune.

 

20170812_104023

 

Ma patte de signature, que je n’avais plus posé depuis longtemps j’ai l’impression, fait son grand retour. J’ai collé un modèle un peu plus simple que ma silhouette de chat. Il conviendra bien pour les coutures pour adultes, et aussi pour les garçons s’ils le souhaitent. Mais comme ils adorent leur chat, j’ai des doutes.

 

20170812_100225

 

J’ai cousu cette blouse pour l’anniversaire de ma petite nièce, dans un superbe Liberty. Associé à du jaune, voilà une couture pleine d’entrain pour la rentrée. Pour l’accompagner, j’ai pensé à un pantacourt de ma création également. Je vous raconte tout très vite.

 

Le patron : Patron maison.

Le tissu : Liberty Aloha Betsy menthe de chez Mamzelle Fourmi. Popeline Cristal gray pour la doublure et la parmenture de chez Mamzelle Fourmi.

Passepoil maison en batiste jaune soleil de chez Mamzelle Fourmi.