Aujourd’hui, je vais vous  présenter une toute nouvelle rubrique : Les coutures des Robins.

Incroyable mais vrai, j’ai réussi à faire passer les garçons derrière la mac. Et pourtant, ça n’était pas gagné. A plusieurs reprises je leur avais proposé d’essayer mais sans succès. J’avais joué pour tenter de gagner un livre de couture pour enfants mais je n’ai jamais eu de chance au jeu et je n’ai pas été tirée au sort.

Et puis il y a eu ce jour où je suis tombée à la librairie sur un livre. Sur ce livre :

 

20170914_225822

 

"La couture est un jeu d'enfants" de Bobines d'Elo chez CréaPassions. Il me faisait bien de l’œil mais je voulais pouvoir le feuilleter avec les garçons avant, histoire que ça ne soit pas moi qui me retrouve à leur coudre des choses. Parce que ce n’est pas le but du livre qui est destiné aux enfants à partir de 8 ans. J’ai donc profité de tomber dessus pour l’éplucher.

On y trouve de la déco et des accessoires. Les modèles ont l’air assez simple et il ne faut pas des kilomètres de tissu, les illustrations sont chouettes, c'est coloré. C’est bien expliqué, c'est pour les enfants. Et il y a un petit lexique pour les termes techniques et c’est imagé si les mots ne suffisent pas. L’argument qui fait mouche, il n'y a  quasiment que des coutures mixtes. Ce livre, il est beau. Il me fait envie.

Moi, Batman fan oblige, j’ai craqué sur la petite mascotte chauve-souris et je rêve secrètement qu’un de mes fils ait envie de la coudre. J’ai remarqué une petite pochette pour ranger les cartes Pokemon. Ça tombe plutôt bien, ils en ont. Il y a aussi une trousse qui pourrait les tenter, et sûrement encore le tour de cou qui peut s’avérer pratique. Pleine d’espoir, je vais leur montrer ma trouvaille.

Première réaction du grand : "c’est pour les filles". Non mais j’hallucine ! Il a abordé les stéréotypes à l’école l’année dernière, fait un spectacle sur le sujet, lu un livre ("Le garçon qui jouait à la poupée" qui tord le cou à certaines idées) et là, c’est comme s’il avait tout oublié. Le petit lui veut bien le regarder avec moi. Je lui montre ce que j’ai remarqué pour eux mais il n’est pas très enthousiaste. C’était sans compter sur l’aîné qui guettait du coin de l’œil. Oh ! Un coussin pour les doudous !

On dirait que finalement, il va se laisser tenter. J’ai le matériel nécessaire. Maintenant j’espère que sa motivation pour ce coussin sera toujours intacte en rentrant.

Victoire ! A peine passé la porte, le grand va dans l’atelier, suivi de près par son frère. Il veut choisir ses tissus. On regarde donc les instructions et je sélectionne les tissus que j’ai en quantité suffisante. Je lui laisse volontairement accès à tous mes tissus, même les plus précieux. Je n’avais pas vraiment peur, je savais qu’il ne voudrait pas tailler dans un Liberty rose à fleurs, ou un Atelier Brunette. Et pour lui, c’est comme une marque de confiance.

Armés d’une règle et d’un crayon qui s’efface au fer, il trace les pièces sur le tissu, puis coupe.

 

20170915_072415

 

Un peu d’appréhension au moment de passer sur la machine. Je lui montre le fonctionnement. On fait un premier essai sur une chute de tissu. En fait c’est facile. Il faut dire que ma mac est d’une très grande aide. Elle a un point d’arrêt qui se fait en appuyant sur une touche, pas besoin de faire la marche arrière. Et puis il y a aussi le variateur de vitesse, réglé en vitesse tortue, on coud à la cool. Il prend vite confiance, on se lance.

Baisser le pied de biche, baisser l’aiguille, retirer les épingles avant de coudre… Les bonnes habitudes sont vite prises. Les marges de couture sont assez grosses, il a trop peur de coudre trop près du bord mais ce n’est pas gênant.

 

20170827_174513

 

Et le résultat est vraiment chouette. Il est fier et il a de quoi l’être. 

 

20170915_072931

20170827_174010

 

De voir ce que son frère à cousu, le petit s’est pris d’une envie de couture aussi. Un autre coussin pour doudou, parce que ça fait moins peur que d’essayer quelque chose de nouveau.

J’ai procédé de la même façon que pour le grand, il a eu accès à tous les tissus. Ils m’ont choisi la même popeline chiens. On a tracé ensemble sur le tissu et il espérait que j’allais couper à sa place. "Mais je ne suis pas fort en découpage !". La belle excuse. Il a coupé quand même. Ce sont des lignes droites, c’est plus simple.

Bizarrement pour lui, aucune hésitation devant la machine. Il était impatient d’appuyer sur la pédale.

 

20170915_072830

 

Il est lui aussi très content de sa couture. Tellement content qu’il n’en est pas resté là.

 

20170913_121455

20170915_074217

Pendant toute la semaine après l’école, il est allé investir l’atelier pour se coudre un panier réversible. Le modèle est un peu plus complexe que le coussin je trouve car il faut vraiment faire attention pour l’assemblage final quand on doit insérer les deux paniers l’un dans l’autre pour le rendre réversible. Si on est allé trop loin dans ses marges de couture, le risque est que le décalage soit trop grand pour pouvoir ensuite l’assembler.

 

20170827_174401

 

Côté couture, c'était un peu plus long que le coussin. Heureusement qu'il n'a pas eu l'occasion de le faire en une fois, la patience n'aurait pas été au rendez vous .eE le connaissant, il n'aurait pas voulu le finir.

 

20170827_174244

 

On a eu de la chance, ou alors mon petit est vraiment doué, car à peu de choses près, c’était parfait. Il y a eu parfois un léger surplus à résorber mais ça s’est fait assez facilement.

 

20170913_121131

20170827_173812

 

Maintenant que l’école est bien lancée, ils ont des devoirs et donc moins de temps pour coudre. Mais l’envie est toujours présente. Le grand veut un autre coussin, et une housse pour son ardoise. Le petit veut se coudre un chèche pour cet hiver. Et puis cette année, les cadeaux de Noël qu’ils vont se faire entre eux seront home made.

 

Le patron : Livre La couture est un jeu d’enfant de Bobines d’Elo chez CréaPassions.

Les tissus : popeline chiens de chez Mamzelle Fourmi (acheté il y a un moment déjà), chutes de cotons de mon stock.