Minus et Kiwi

Minus et Kiwi ?

Bonjour et bienvenue sur le blog de couture Minus et Kiwi.

Dans ce billet, je vais me présenter et vous expliquer un peu pourquoi le nom de mon blog est ce qu'il est.

Commençons les présentations. Je suis Perrine. J'ai commencé à coudre en début d'année 2015 des sacs, puis des vêtements. Je suis autodidacte dans le domaine, personne ne m'a appris en face à face. J'ai expérimenté avec les explications trouvées dans les livres, avec parfois de beaux ratés mais de chouettes réussites aussi. En septembre 2016, j’ai commencé à prendre des cours de patronnage. Depuis je confectionne mes propres patrons en plus de coudre ceux d’autres créatrices.

J'ai deux enfants : Robin Premier et Robin Deuxième du nom aussi appelés l'aîné et le petit, ou Lu et Loulou, les Robins. L'homme à la maison c'est l'Homme. Vous verrez que je ne donne pas les vrais noms des personnes pour qui je couds et que je ne photographie jamais leurs visages de face non plus. Je souhaite simplement préserver leur identité et leur image sur le net. Ils sont encore petits (même s'ils grandissent, ils seront toujours trop petits pour que j'affiche leurs têtes).

Alors si mes fils sont des Robins, qui sont donc Minus et Kiwi ?

Ce sont mes premiers fans ! Minus c'est le blanc, (2002) et Kiwi, le noir, (2015). Dès que je sors mes patrons, mon papier pour reproduire les modèles, le tissu pour coudre ; ils s'installent dessus. Ils ne seraient pas de vrais chats s'ils ne le faisaient pas.

Si Minus s'est envolé à l'été 2018, il restera toujours un peu de lui dans l'atelier.

 

1454594418877

 

Quand il a fallu trouver un nom, j'ai pensé à mes deux poilus qui viennent me soutenir dans mes projets couture, à leur façon certes, mais ils sont là. Voilà pourquoi ils sont aussi dans le nom de mon blog.

Vous pouvez aussi retrouver mon univers couture sur Instagram (liens en bas du menu à droite).

Maintenant il ne me reste qu'à vous souhaiter une bonne lecture. N'hésitez pas à me laisser vos impressions, vos suggestions, votre avis dans les commentaires.

Posté par Minus et Kiwi à 17:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]


21 novembre 2018

chemisier asymétrique de l'enfer

Si parfois je me donne beaucoup de temps avant de me mettre derrière la machine, cette fois je suis lancée et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. C’est encore une couture pour moi dont il sera question dans ce billet et j’aime autant vous le dire, j’ai rencontré une grosse déception à la couture. Ça m’apprendra peut être à ne plus me jeter à corps perdu dans un vêtement. Pour cette couture, il m’aura fallu une zénitude absolue et beaucoup, beaucoup de patience.

Ce patron est un énorme coup de cœur, ça explique peut-être pourquoi j’ai déchanté aussi fort. Il est en couverture du magazine "Coudre c’est facile" de cet été comme ma précédente couture. Tout de suite, le côté asymétrique  m’a fait de l’œil, et son boutonnage avec une bride plutôt qu’une boutonnière n’a rien fait pour arranger la chose.

Je n’avais jamais cousu de patron de Françoise Collomb (Made in chez moi) et je pense sincèrement que ça ne m’arrivera plus de sitôt. Je reste sur une mauvaise impression depuis le gros fiasco couturesque de mon chemisier.

Dès le départ, j’aurais dû voir qu’il y avait un souci ! La photo de couverture et celle dans le magazine ont été retouchées. L’une des deux (et je pense maintenant que c’est celle de couverture) a été modifiée en miroir. En couverture, la partie boutonnage est à gauche, dans le magasine, elle est à droite.  Avaient-ils vu qu’il y avait un souci et ont-ils essayé de faire un rattrapage de derrière les fagots, à la va vite, comme ça, l’air de rien ?

Le patron aussi pose des soucis. Les marques pour la couture des brides ne sont pas présentées sur la bonne partie du chemisier. Elles se trouvent sur la sous-patte de boutonnage. Vous savez, sur le côté qui se retrouve en dessous quand vous boutonnez. Et étant donné la forme de la pièce, il ne fait aucun doute que c’est bien la pièce de tissu qui se trouve en dessous. Est-ce que quelqu’un aurait fait remarqué à la créatrice que sa patte de boutonnage n’était pas du bon côté ? Est-ce qu’elle a dû faire une modification en toute urgence, un truc vite fait qui passe partout (ou pas en l’occurrence) ?

Autre chose : dans le dos, il y a des pinces à coudre. Enfin des pinces, il faut le dire vite. Pas de marques sur le patron et dans les explications, on vous dit de calculer l’endroit où les coudre. Vous faites un pli, et vous piquez. Euhhh, pardon mais une pince, une vraie pince, elle n’est pas censée mourir dignement plutôt que de faire une espèce de pli qui sera ensuite camouflé sous une ceinture ? C’est pas parce que ça s’appelle "Coudre c’est facile" qu’il faut bâcler la couture. Moi qui aime le travail soigné, j’ai comme l’impression que quelqu’un n’est pas allé au bout du boulot.

Je passe les emmanchures très étroites, pour ça, on va dire que c’est à l’appréciation de chacun. Moi j’ai modifié les miennes pour ne pas faire craquer mon tissu au moindre mouvement, et j’ai ajouté un peu de longueur pour avoir une version automne hiver.

J’ai aussi habillé le dos avec un col car il est assez découvert et j’avais froid quand il était dans sa version originale (oui ok, c’est un patron d’été à la base, donc, ça c’est de ma faute).

Dernière modification : les deux pièces devant ne sont pas intégralement doublées (trop gourmand en tissu) mais ont une finition parmenture. Si je les avait doublées, j’aurais pu rattraper la patte de boutonnage bancale mais je n’avais pas assez de tissu et j'étais trop préssée de couper pour me rendre compte tout de suite du truc qui cloche.

J'ai cherché et je n'ai trouvé aucun erratum concernant ce patron, du moins, pas quand je l'ai cousu. La prudence est donc de mise.

 

Pour le tissu, en revanche, rien à redire. Je n’avais pas aimé coudre de la double gaze froissée mais je suis absolument  fan de la double gaze qui ne gondole pas. Quel touché ! C’est une douceur incroyable et j’adore la porter. Celle-ci est d’une très belle qualité puisque c’est chez Atelier Brunette que je suis allée la chercher. Tout n’était donc pas perdu !

 

Trêve de blablas, place aux photos prises par mon grand que j’ai réussi à sauver.

 

aviary-image-1542795341096

 

20181121_111059

 

20181121_110625

 

Ce patron me plaisait beaucoup et la déception a été aussi grande. Il y a beaucoup de choses à modifier à mon goût, et il faut avoir un minimum d’expérience en couture pour pouvoir le porter. Je me ferais peut être une version été, mais pas avant d’avoir retravaillé le patron en profondeur pour palier tous les manques que j’ai constaté.

 

Le patron : chemisier asymétrique de Françoise Collomb (Made in chez moi) du magazine "Coudre c’est facile" (mais bien sûr !) de l’été 2018.

Le tissu : une superbe double gaze Atelier Brunette.

Boutons : Ch’ti boutons.

04 novembre 2018

Ma petite blouse automne - hiver

C’est l’histoire d’un patron et d’un tissu qui ont attendu un peu trop longtemps que je leur prête un peu d’attention.

Le patron est issu du magazine "Coudre c’est facile". Et quand je vous dis qu’il a attendu un peu trop longtemps, c’est parce qu’il vient du numéro de cet été (édition juillet - août quand même). Il s’agit de la blouse à manches mi-longues de Aoi Koda qui se trouve en fin de magazine.  

Comme son nom l’indique, la créatrice est d’origine asiatique et ce détail a sa petite importance. La morphologie des femmes asiatiques n’est pas exactement la même que chez les européennes, les patrons sont donc créés avec des mensurations différentes. Concrètement ça veut dire quoi ? Et bien qu’il ne faut pas chercher à se coudre sa "taille habituelle" car vous seriez assurée de ne pas rentrer dedans. Dans le magazine, on trouve d’ailleurs un tableau de mensurations spécifique pour ce modèle afin de coudre la taille (ou le compromis de tailles) qui convient à son corps.

Le tissu est une popeline de chez Lulu la Luciole achetée peu de temps après le patron. Je savais déjà que les deux seraient associés, il fallait juste que je me mette au travail. J’ai attendu, attendu encore, et même attendu un peu trop car les températures ont méchamment baissé d’un coup et je n’avais toujours pas cousu ma blouse d’été.

J’ai donc dû repenser le patron pour l’adapter à la saison et j’ai allongé les manches. Heureusement, j’avais vu large en tissu (pour une blouse à manches mi-longues) et finalement, j’ai eu juste assez de tissu pour me coudre ma blouse automne hiver.

 

aviary-image-1541350779743

 

aviary-image-1541350737700

 

aviary-image-1541350566394

 

Ce modèle m’a tout de suite attirée par son côté épuré mais je craignais un peu le tombé de l’encolure. J'avais dû retravailler un col bateau dans une autre couture il y a fort, fort longtemps et je m'attendais au pire. Finalement, si le col tombe parfaitement bien, je sens parfois une petite gêne quand je fais certains mouvements. C’est une gêne éphémère car je ne prends pas la pose bras en l’air trop longtemps ni trop souvent.

C’est une couture assez simple et rapide et je pense qu’une vraie version été pourra voir le jour l’année prochaine.

 

Le patron : Blouse de Aoi Koda trouvée dans le magazine "Coudre c’est facile" de juillet - août 2018 (modèle extrait du livre "La couture au Féminin").

Le tissu : popeline de chez Lulu la Luciole.

17 octobre 2018

Lot de couture automne hiver

L’été est passé et je ne suis pas revenue tout de suite.

Fin août, Minus a déployé ses ailes. Ça a été vraiment difficile de ne plus le trouver affalé sur mes tissus ou ma table à repasser. J’ai un peu déserté l’atelier quelques temps.

Et puis, nous avons eu des matinées un peu fraiches et il a fallu faire un bon tri dans les manches longues des garçons. Quelques vêtements devenus trop petits et d’autres un peu usés m’ont poussée vers l’atelier à nouveau pour coudre une garde-robe d’automne aux garçons.

Pour le plus jeune, je suis partie sur du 8 ans. Même s’il reste un petit gabarit, la taille en dessous devenait juste. Mais ça reste un peu grand des manches !

Côté patron, on fait du simple, du basic et un petit Steampunk de Ottobre.

Le premier t-shirt est une demande spéciale. Mon loulou est tombé sur une photo où il porte le même vêtement mais en version manches courte (il se trouve ici). Il m’a réclamé le même pour l’automne.

Le jersey est fin et provient de chez Paulo.

 

aviary-image-1539502497495

 

Deuxième manches longues et un autre basic pour petit Cha dans du jersey de chez Lulu la Luciole. J’ai ajouté une poche en tissu Petit Pan pour qu’il repère facilement le devant du dos.

 

aviary-image-1539502680449

 

Enfin un dernier modèle, le Steampunk du magazine Ottobre Design. Il a été cousu souvent dans l’atelier mais toujours avec ses empiècements sur le devant. Cette fois, c’est la version simple avec un devant d’une seule pièce. Ses manches marteau ont toujours autant de succès. Les tissus viennent de chez Mamzelle Fourmi.

 

aviary-image-1539502625031

 

Pour le grand, deux t-shirt extra simples ! J’ai vraiment hésité sur la taille à coudre. Lu est grand mais reste très fin. Verdict : le 11 ans était une meilleure idée ! J’ai cousu le t-shirt avec empreintes de pattes de chat en premier et il est trop grand. Ce n’est pas grave, il le mettra plus tard. Il vaut mieux trop grand que trop petit.

Les tissus viennent tous de chez Mamzelle Fourmi.

 

aviary-image-1539502751715

aviary-image-1539502716624

 

Je pense que je suis bon pour les t-shirt de petit Cha mais je vais devoir en coudre quelques autres pour grand Lu. En attendant d’avoir à nouveau des jerseys à coudre, je connais un homme qui attend lui aussi quelques modèles automne hiver. A moins que je ne pense à moi d’abord, on verra !

 

Les patrons : T-shirt basic et Steampunk de Ottobre.

Les tissus : Jerseys de chez Paulo, Lulu la luciole et Mamzelle Fourmi.

Posté par Minus et Kiwi à 16:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 août 2018

Chemise pour l'Homme (livre Casual Wear de Christelle Beneytout)

J’ai légèrement délaissé le blog ces dernier temps, mais ça n’était pas mon intention. J’ai cousu une chemise pour l’Homme il y a bien un mois mais comme souvent, il me manquait des pièces. Alors cette pauvre chemise a attendu, encore et encore et je ne l’ai complètement terminée que bien plus tard. Et puis l’Homme a été absent et les photos portée se sont faites attendre aussi.

Bref je suis un poil en retard dans mes publications.

Je voulais partir à la base sur la magnifique chemise de Ivanne Soufflet dans son livre "Grains de couture" mais il fallait sérieusement la retravailler. Les emmanchures sont bien trop étroites pour Monsieur et côté largeur, je devais aussi ajouter une taille ! Face à l’ampleur de la tâche et mon sérieux manque de temps, j’ai lâché prise très vite et je suis partie finalement sur la non moins superbe chemise de Christelle Beneytout issue de son livre "Casual Wear".

La chemise est certes moins sophistiquée, moins travaillée que celle des Grains de couture mais c’est le modèle parfait zéro prise de tête en couture pour l’Homme.

Parce que le patron de Christelle Beneytout n’a pas besoin d’être retravaillé, le gain de temps est énorme et je suis sûre de ne pas me tromper avec la chemisette.  Pas besoin de faire une toile puisque je n’en suis pas à ma première couture avec ce modèle.

Côté tissu, je reste sur une valeur sûre : un magnifique Petit Pan que j’aime d’amour (et dont il me reste un morceau) et un autre Petit Pan pour quelques détails de la chemise (le col et la pièce dos haute de l’envers). Une touche discrète de passepoil plat blanc au niveau de l'empiècement dos et de la poche apporte ce petit plus que j’aime donner à mes coutures.

Place aux photos :

aviary-image-1533057458423

 

aviary-image-1533057515992

 

20180728_122227

 

20180728_122054

 

Donc comme je disais plus haut, il me reste un peu de ce tissu Petit Pan (un peu beaucoup en fait) et je n’ai pas encore déterminé à qui profitera ce coupon. En attendant, j’ai encore un bon morceau de jeans fin qui m’attend et j’aimerais réussir à me coudre un pantalon dedans. Pendant les vacances, je sens que je vais patroner un peu pour moi.

 

Le patron : chemise à manches courtes de Christelle Beneytout. Patron du livre Casual Wear pour Hommes.

Le tissu : Petit Pan.

Boutons et passepoil blanc : Mondial Tissus.

Posté par Minus et Kiwi à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


08 juillet 2018

Polo Milano (La maison Victor) en jersey Mamzelle Fourmi

Il m’a fallu du temps, beaucoup de temps pour faire cette couture. Trois semaines ! C’est énorme. C’est plus précisément le temps qu’il m’a fallu pour aller acheter des boutons.

La couture du modèle en elle-même n’a rien de compliqué. C’est le polo Milano de La maison Victor, le même modèle que j’avais cousu dernièrement pour le petit mais cette fois, en version 12 ans.

Le tissu a été choisi par mon fils, de même que les boutons. J’étais étonnée par ce choix. Un tissu vert chiné de gris avec des motifs nuages, ce n’est pas un coloris qu’il porte habituellement. Et il faut le dire, il lui va bien.

Je suis restée sur le même tissu de chez Mamzelle Fourmi pour l’ensemble du polo.

20180708_170532

 

Qui dit tissu à motifs dit raccords. Et je peux dire que je me suis arrachée les cheveux avec ces petits nuages. Mais j’ai vaincu, autant sur la poche que sur la patte de boutonnage.

La couture de la patte de boutonnage est faite à ma façon et non pas façon La maison Victor. Dans mon premier polo Milano, j’avais remarqué que leur façon de monter la bête entrainait un décalage qui ne me plaisait pas. Bien qu’il n’était pas laid, mon côté perfectionniste a été bousculé par cet écart.

20180708_170617

 

Le col est monté en une pièce. Ça rend la couture du col plus accessible de ne pas avoir de pied séparé, surtout avec un jersey.

20180708_170416

 

Encore une fois, j’ai utilisé un jersey moyennement adapté au modèle à coudre, celui-ci étant un peu trop fin pour le polo Milano. Mais puisque rien n’est impossible, je me suis armée de patience pour cette couture.

Les points les plus complexes sont le montage de la patte de boutonnage et la couture du col qui demandent un peu de minutie, encore plus si on a des raccords à faire. Côté explications, ça passe tout seul.

 

Le patron : Polo Milano (La maison Victor, mai juin 2018)

Le tissu : Jersey de chez Mamzelle Fourmi.

Boutons : La mercerie à Versailles.

23 mai 2018

Polo Milano (La Maison Victor mai/juin 2018)

Encore une couture estivale, pour mon petit Cha cette fois. J’ai tout de suite aimé le polo Milano du dernier magasine La Maison Victor (3/2018). Pourtant assez simple par sa forme, j’aurais pu le faire seule. Mais j’ai moins de temps pour faire mes propres patrons et c’était plus simple quand je l’ai vu tout fait. En plus il est en version homme pour les grands, et d’autres patrons m’intéressent. Bref, ce n’est pas perdu.

Côté tissu, je suis partie sur ce superbe jersey Stenzo déniché à la mercerie du coin. Il est carrément trop fin pour ce patron, et à défaut d’avoir de l’entoilage qui convient, j’ai choisi un jersey plus épais pour le revers de col.

Je me suis appliquée avec des surpiqûres de col contrastées, et des bouts de manches blancs. Je suis par contre moyennement convaincue par la poche en blanc. Mais mon Cha aime bien donc je laisse comme ça.

aviary-image-1525605986466

 

aviary-image-1525606023045

 

aviary-image-1525606578120

 

La façon dont la patte de boutonnage est montée rend les raccords trop faciles. Par contre, il se crée un petit décalage à cause des marges de couture, à moins que j’ai manqué une étape. Peut-être que je ferais une légère modification pour le prochain.

20180508_112233

 

Wahou il est trop beau ! Voilà la réaction de mes deux gars quand ils ont vu le polo Milano fini. Manque de chance pour le grand, je n’ai pas pris assez de tissu pour lui, comme il n’aimait pas trop au magasin. En attendant d’aller en racheter, ou de trouver un tissu qui lui plait dans ceux que j’ai, je vais continuer mon déstockage avec une chemise pour l’Homme. Depuis le temps que je dis que je vais lui en faire une, je vais m’y mettre sérieusement.

 

Le patron : polo Milano de La Maison Victor (3/2018)

Le tissu : jersey Stenzo de La Mercerie Versailles.

Boutons de mon stock.

Posté par Minus et Kiwi à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 mai 2018

Chemise Jared d'anniversaire (La Maison Victor 2/2018)

Parfois, je me demande si mon fils ne me surestime pas un peu. Il aime les chemises alors pour son anniversaire, j’ai voulu lui faire une petite surprise et lui en coudre une.

Mais apparemment, coudre une chemise c’est trop simple à son goût. Alors il a choisi un tissu à carreaux, histoire de compliquer les choses avec des raccords et tout et tout. Mais une chemise dans un tissu à carreaux, c’est vraiment trop facile. Il a choisi un lin à carreaux. Un lin ! Le tissu qui bouge quand on le coupe et qui bouge encore quand on veut le coudre si on ne pose pas une épingle tous les deux centimètres …

Pour coudre ce tissu compliqué, j’ai choisi un modèle simple (ou presque). La chemise Jared m’a tout de suite plu quand je l’ai vu dans le magasine La Maison Victor de mars avril 2018. J’ai accroché tout de suite sur son col différent et ses lignes simples et épurées. Les manches bénéficient d’un joli revers qui n’est pas cousu mais juste repassé. Un détail supplémentaire sur cette chemise que j’aime vraiment beaucoup.

J’ai coupé ma poche et le col dans le biais du tissu pour faire un joli effet (et éviter un nouveau raccord, ceux de côté et de parmenture me suffisaient amplement). Et pour de jolies finitions, on trouve un biais sur l’encolure.

Regardez plutôt :

 

aviary-image-1525606490665

 

20180506_133213

 

20180506_131830

 

Je suis partie sur la taille 146/152 pour mon 10 ans, ce qui correspond environ à un 11/12 ans. Et il faut bien avouer que j’ai été inspirée. Elle lui va parfaitement bien. J’ai toujours des doutes sur la largeur de ce que je lui couds, il est si fin que souvent, je dois reprendre sur les côtés. Mais là, rien à redire, c’est juste bien comme il faut.

 

20180506_133256

 

20180506_135500

 

J’ai bien pris mon temps à cause du tissu pas évident à coudre choisi par mon grand mais cette chemise se coud facilement. J’adore ce modèle et mon Lu aussi. En lin, elle sera parfaite pour les chaleurs estivales.

 

Le patron : chemise Jared de La Maison Victor (2/2018).

Le tissu : lin de chez Tissus Reine.

Boutons et biais de mon stock.

06 mai 2018

So Sweet, le sweat de Delphine et Morissette

Aujourd’hui je vous parle  d’une autre couture pour moi. Les garçons ont repris le chemin de l’école lundi, et moi, j’ai eu droit à un jour de congé donc j’en ai profité pour me coudre un petit quelque chose de rapide. En début de semaine, c’est un vrai froid de canard qui a sévi. On était alors loin des 28°C qu’on a aujourd’hui.

J’avais ce tissu matelassé qui attendait depuis quelques temps que je m’occupe de lui. J’ai bien cru ne jamais le coudre après une belle frayeur au lavage avec un jeans qui avait déteint et laissé des marques. Finalement, une teinture grise m’a rendu un tissu à coudre, même s’il n’a plus son aspect d’origine.

Je suis partie sur le modèle So Sweet et Delphine et Morissette. Super facile à coudre, j’ai fait malgré moi quelques modifications. Mon matelassé est peu extensible et l’encolure m’a posé quelques soucis. J’ai dû tout couper et recommencer. Je me retrouve avec un col plus ouvert que prévu. De même, les bracelets de manche et de hanche sont raccourcis car je devais réduire la longueur pour l’adapter à mon format.

Pour la reprise du travail mercredi, nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir que la chaudière aussi avait pris quelques jours de congé. Arrêtée mais pas redémarrée, il faisait 15°C dans la salle (et 13°C au dortoir). Bref, j’étais heureuse d’avoir ce sweat avec moi ce jour là.

 

2018-05-06 14

 

2018-05-06 14

Zoom sur mon encolure modifiée malgré moi

2018-05-06 14

Le bas du sweat avec cet "anneau" qui m'a fait tilt tout de suite.

 

Voilà donc un sweat bien chaud pour les matinées fraîches, bien confortable comme j’attendais d’un tel vêtement.

 

Le patron : So Sweet de Delphine et Morissette (modifié)

Le tissu : matelassé double face de chez Mamzelle Fourmi (avec une teinture grise car il a eu un petit incident de jeans qui a décoloré dessus au lavage).  

Posté par Minus et Kiwi à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 avril 2018

La blouse Hoya de Deer and Doe

15 ans après tout le monde, je couds Hoya de Deer and Doe. Le patron me plaisait bien dès sa sortie mais je suis du genre à attendre (parfois trop) pour voir les avis de celles qui l’aurait déjà cousue.

Ma première inquiétude sur le patron a été vers l’absence de pinces poitrine. Le dernier patron cousu sans pinces à fini dans mes chutes de tissus, il baillait de partout. Il faudra donc faire une toile. Autre inquiétude, de l’avis de beaucoup de monde, le décolleté était vertigineux, voir suicidaire. Une modification sera peut être nécessaire. La toile me le dira aussi. Troisième chose, cette énorme marge de couture de 1,5 cm comprise dans le patron. Ce n’est pas ma marge habituelle. C’est grand 1,5cm quand même.

Une toile m’a confirmé certaines de mes remarques. Pas besoin de pinces mais un décolleté à retravailler (facile avec les tutoriels du blog Deer and Doe) et des marges qui ne me plaisent pas. J’ai une impression de gaspillage avec tout ce tissu perdu qui finira découpé avec la surjeteuse. Je vais devoir retravailler cela aussi.

Côté tissu, j’avais cette tuerie, cette pépite de chez Petit Pan. Des petites fleurs et un côté japonisant comme dit l’Homme. Je l’ai aimé tout de suite. Mais avec lui, interdit de se louper !

Cette fois, je vous épargne la vue de mes cernes. C’est les vacances mais je ne me repose pas vraiment.

 

2018-04-26 19

 

2018-04-26 19

 

2018-04-26 19

 

Le patron est simple à coudre bien que j’ai eu quelques moments de solitude en lisant les explications.

Les pans de devant sont entièrement doublés, ce qui donne quand même quatre épaisseurs de tissu. Cela a tendance à rigidifier la blouse et je trouve que c’est dommage. Ma prochaine sera faite de parementures, qui donneront plus de souplesse au vêtement.

Le biais du dos je pense sera cousu après assemblage des épaules pour éviter aux marges de couture d’épaule de sortir. J’ai fini par tout rabattre dans le dos et les surpiquer pour les fixer.

Hormis ces quelques petites choses sur lesquelles je procéderais différemment, le patron est très sympa et j’adore ma jolie blouse. La prochaine sera à tester avec les manches mi longues.

 

Le patron : blouse Hoya de Deer and Doe.

Le tissu : Petit Pan

Posté par Minus et Kiwi à 10:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,