Si parfois je me donne beaucoup de temps avant de me mettre derrière la machine, cette fois je suis lancée et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. C’est encore une couture pour moi dont il sera question dans ce billet et j’aime autant vous le dire, j’ai rencontré une grosse déception à la couture. Ça m’apprendra peut être à ne plus me jeter à corps perdu dans un vêtement. Pour cette couture, il m’aura fallu une zénitude absolue et beaucoup, beaucoup de patience.

Ce patron est un énorme coup de cœur, ça explique peut-être pourquoi j’ai déchanté aussi fort. Il est en couverture du magazine "Coudre c’est facile" de cet été comme ma précédente couture. Tout de suite, le côté asymétrique  m’a fait de l’œil, et son boutonnage avec une bride plutôt qu’une boutonnière n’a rien fait pour arranger la chose.

Je n’avais jamais cousu de patron de Françoise Collomb (Made in chez moi) et je pense sincèrement que ça ne m’arrivera plus de sitôt. Je reste sur une mauvaise impression depuis le gros fiasco couturesque de mon chemisier.

Dès le départ, j’aurais dû voir qu’il y avait un souci ! La photo de couverture et celle dans le magazine ont été retouchées. L’une des deux (et je pense maintenant que c’est celle de couverture) a été modifiée en miroir. En couverture, la partie boutonnage est à gauche, dans le magasine, elle est à droite.  Avaient-ils vu qu’il y avait un souci et ont-ils essayé de faire un rattrapage de derrière les fagots, à la va vite, comme ça, l’air de rien ?

Le patron aussi pose des soucis. Les marques pour la couture des brides ne sont pas présentées sur la bonne partie du chemisier. Elles se trouvent sur la sous-patte de boutonnage. Vous savez, sur le côté qui se retrouve en dessous quand vous boutonnez. Et étant donné la forme de la pièce, il ne fait aucun doute que c’est bien la pièce de tissu qui se trouve en dessous. Est-ce que quelqu’un aurait fait remarqué à la créatrice que sa patte de boutonnage n’était pas du bon côté ? Est-ce qu’elle a dû faire une modification en toute urgence, un truc vite fait qui passe partout (ou pas en l’occurrence) ?

Autre chose : dans le dos, il y a des pinces à coudre. Enfin des pinces, il faut le dire vite. Pas de marques sur le patron et dans les explications, on vous dit de calculer l’endroit où les coudre. Vous faites un pli, et vous piquez. Euhhh, pardon mais une pince, une vraie pince, elle n’est pas censée mourir dignement plutôt que de faire une espèce de pli qui sera ensuite camouflé sous une ceinture ? C’est pas parce que ça s’appelle "Coudre c’est facile" qu’il faut bâcler la couture. Moi qui aime le travail soigné, j’ai comme l’impression que quelqu’un n’est pas allé au bout du boulot.

Je passe les emmanchures très étroites, pour ça, on va dire que c’est à l’appréciation de chacun. Moi j’ai modifié les miennes pour ne pas faire craquer mon tissu au moindre mouvement, et j’ai ajouté un peu de longueur pour avoir une version automne hiver.

J’ai aussi habillé le dos avec un col car il est assez découvert et j’avais froid quand il était dans sa version originale (oui ok, c’est un patron d’été à la base, donc, ça c’est de ma faute).

Dernière modification : les deux pièces devant ne sont pas intégralement doublées (trop gourmand en tissu) mais ont une finition parmenture. Si je les avait doublées, j’aurais pu rattraper la patte de boutonnage bancale mais je n’avais pas assez de tissu et j'étais trop préssée de couper pour me rendre compte tout de suite du truc qui cloche.

J'ai cherché et je n'ai trouvé aucun erratum concernant ce patron, du moins, pas quand je l'ai cousu. La prudence est donc de mise.

 

Pour le tissu, en revanche, rien à redire. Je n’avais pas aimé coudre de la double gaze froissée mais je suis absolument  fan de la double gaze qui ne gondole pas. Quel touché ! C’est une douceur incroyable et j’adore la porter. Celle-ci est d’une très belle qualité puisque c’est chez Atelier Brunette que je suis allée la chercher. Tout n’était donc pas perdu !

 

Trêve de blablas, place aux photos prises par mon grand que j’ai réussi à sauver.

 

aviary-image-1542795341096

 

20181121_111059

 

20181121_110625

 

Ce patron me plaisait beaucoup et la déception a été aussi grande. Il y a beaucoup de choses à modifier à mon goût, et il faut avoir un minimum d’expérience en couture pour pouvoir le porter. Je me ferais peut être une version été, mais pas avant d’avoir retravaillé le patron en profondeur pour palier tous les manques que j’ai constaté.

 

Le patron : chemisier asymétrique de Françoise Collomb (Made in chez moi) du magazine "Coudre c’est facile" (mais bien sûr !) de l’été 2018.

Le tissu : une superbe double gaze Atelier Brunette.

Boutons : Ch’ti boutons.