Il m’a fallu du temps, beaucoup de temps pour faire cette couture. Trois semaines ! C’est énorme. C’est plus précisément le temps qu’il m’a fallu pour aller acheter des boutons.

La couture du modèle en elle-même n’a rien de compliqué. C’est le polo Milano de La maison Victor, le même modèle que j’avais cousu dernièrement pour le petit mais cette fois, en version 12 ans.

Le tissu a été choisi par mon fils, de même que les boutons. J’étais étonnée par ce choix. Un tissu vert chiné de gris avec des motifs nuages, ce n’est pas un coloris qu’il porte habituellement. Et il faut le dire, il lui va bien.

Je suis restée sur le même tissu de chez Mamzelle Fourmi pour l’ensemble du polo.

20180708_170532

 

Qui dit tissu à motifs dit raccords. Et je peux dire que je me suis arrachée les cheveux avec ces petits nuages. Mais j’ai vaincu, autant sur la poche que sur la patte de boutonnage.

La couture de la patte de boutonnage est faite à ma façon et non pas façon La maison Victor. Dans mon premier polo Milano, j’avais remarqué que leur façon de monter la bête entrainait un décalage qui ne me plaisait pas. Bien qu’il n’était pas laid, mon côté perfectionniste a été bousculé par cet écart.

20180708_170617

 

Le col est monté en une pièce. Ça rend la couture du col plus accessible de ne pas avoir de pied séparé, surtout avec un jersey.

20180708_170416

 

Encore une fois, j’ai utilisé un jersey moyennement adapté au modèle à coudre, celui-ci étant un peu trop fin pour le polo Milano. Mais puisque rien n’est impossible, je me suis armée de patience pour cette couture.

Les points les plus complexes sont le montage de la patte de boutonnage et la couture du col qui demandent un peu de minutie, encore plus si on a des raccords à faire. Côté explications, ça passe tout seul.

 

Le patron : Polo Milano (La maison Victor, mai juin 2018)

Le tissu : Jersey de chez Mamzelle Fourmi.

Boutons : La mercerie à Versailles.